• Chez les animaux, les observent l’espèce une à une, dans leurs équilibres propulseurs l’uniformité est de règle par rapport à la motricité de l’homme.

    synchronisation dans le sport : les raisons sont génétiques et sociales

    Un animal vit pour se reproduire et pour sa subsistance, quand il est dans son milieu naturel dépend essentiellement de sa condition physique et nutritive. Lorsque il y a des problèmes génétiques, maladie ou alimentaire l’équilibre se fait par la sélection naturelle, par les maladies ou les prédateurs.

     Synchronisation de tous les organes humains et leur gestion dans le sport

     Chez l’humain on peut selon le cours de la vie développer plus au moins bien les différentes organes indépendamment de notre constitution physique. On peu dire que l’homme ne vit plus dans son milieu naturel au moins pour une partie.

    L’homme avec différents exercices sportifs fait influencer ces développements et il peut contribuer avec une bonne gestion; à une différence près : dans sa propre espèce par rapport aux autres mammifères. Avec les exercices sportifs spécifiques et culturels il développe différemment ses organes y compris le cerveau.

    Pour les sportifs

    comme pour les autres catégories, le premier organe à cultiver est distinctement le cerveau, qui gère la synchronisation de tous les autres organes humains. Sa vitesse de réaction dépend de l’état des autres organes lesquels appliquent la décision mentale. La gestion est très personnelle et l’éducateur est là pour lui professer la culture et la philosophie des différentes exercices et leurs synchronisations pour augmenter ou perfectionner la vitesse de réalisation.

    Les exercices non expliqués ou mal compris très souvent provoquent des dégâts chez les sportifs ou les font perturbés dans leur «progression» physique ou mentale.

    Le cerveau comme les autres organes, ou même davantage, à besoin d’une hygiène de vie et alimentaire pour être en état de travailler la sobriété et l’instantanéité.

    Les facteurs principaux sont entre autre : le sommeil, la culture physique, la vision, une bonne oxygénation, une bonne alimentation, une bonne concentration, la générosité, la détermination, le respect, l’ouïe, culture générale, un bon niveau de compréhension psychologique ...

    A proscrire : la précipitation, les palabres, l’énervement, les grimaces, manque du respect ou incorrections, ne pas voir,... regardez toujours autour de vous pour discerner les risques.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique